cas de téléphone iPhone 7 "SMILEY ANTLERS AVEC ET NEZ ROUGE "smile EMOTICON APP de SMILEYS SMILIES ANDROID IPHONE EMOTICONS IOS" Hard Case Cover Téléphone Covers Smart Cover pour Apple iPhone en blanc

B01LXBKF4Q

cas de téléphone iPhone 7 "SMILEY ANTLERS AVEC ET NEZ ROUGE "smile EMOTICON APP de SMILEYS SMILIES ANDROID IPHONE EMOTICONS IOS" Hard Case Cover Téléphone Covers Smart Cover pour Apple iPhone en blanc

cas de téléphone iPhone 7 "SMILEY ANTLERS AVEC ET NEZ ROUGE "smile EMOTICON APP de SMILEYS SMILIES ANDROID IPHONE EMOTICONS IOS" Hard Case Cover Téléphone Covers Smart Cover pour Apple iPhone en blanc
    cas de téléphone iPhone 7 "SMILEY ANTLERS AVEC ET NEZ ROUGE "smile EMOTICON APP de SMILEYS SMILIES ANDROID IPHONE EMOTICONS IOS" Hard Case Cover Téléphone Covers Smart Cover pour Apple iPhone en blanc

    L'ampleur de la dernière cyberattaque mondiale a mis en lumière la vulnérabilité des groupes français et leur manque de compétences en matière de sécurité numérique.

    Des entreprises peu préparées et vulnérables. Lancée le 12 mai, la  cyberattaque WannaCry  a touché 150 pays et 300.000 ordinateurs à travers le monde. L'ampleur de l'attaque ravive un sujet abordé lors du Forum international de la cybersécurité, en début d'année: la pénurie de talents dans les entreprises françaises en matière de cybersécurité. «Il est possible que les  infrastructures vulnérables  à l'attaque aient manqué de moyens humains», indique Jean-Paul ...

    Cet article a été publié dans l'édition du Figaro du 22/05/2017. 
    85% reste à lire.

    iPhone 6S Plus Case, iPhone 6 Plus Case Black White Green corridor
    Just Phone Cases PU Leather Flip Custodia Protettiva Case Cover per // M00128691 Animaux The Bear Nature // Apple iPhone 6 PLUS 55
    La rédaction vous conseille

    Double investissement pour  Thales  dans le numérique. Le groupe français, qui dit avoir investi 1 milliard d'euros ces trois dernières années dans le domaine, poursuit ses efforts. Il va créer une "Digital Factory" à Paris en 2018. Un nouvel investissement de 150 millions d'euros. L'entreprise spécialisée dans la défense et la sécurité compte affecter 150 personnes à cette "usine digitale", puisées en interne et à l'extérieur. L'entreprise veut concentrer son expertise numérique dans une seule et même entité, pour accélérer sa transformation numérique et celle de ses clients.

    UNE DIGITAL FACTORY À PARIS, MAIS PAS SEULEMENT

    L'idée est de développer une plate-forme de services industriels à destination de ses clients sur tous ses marchés : aéro, transport, défense, sécurité, spatial. Cette "factory" sera créée à Paris et inclura un incubateur de start-up internes et externes, ainsi qu'une académie digitale pour les salariés du groupe. Des antennes seront créées au Royaume-Uni, aux  Etats-Unis , au Canada et dans un pays asiatique pour créer un réseau mondial d'experts dédiés aux innovations numériques, dans la cybersécurité, l'IoT, le big data, l'intelligence artificielle.